Les messes de requiem dans les paroisses parisiennes durant la seconde moitié du xixe siècle


Vincent Rollin (université Jean Monnet, Saint-Étienne)

Agrégé de musique, Vincent Rollin poursuit des recherches sur l’esthétique sacrée et funèbre de la messe de requiem en France au second xixe siècle. En parallèle, il rédige la première biographie du compositeur Charles Lenepveu (1840-1910).

Les grandes messes de requiem de compositeurs français de la seconde moitié du xixe siècle ne sont que les plus majestueux des arbres qui cachent la forêt des exécutions presque quotidiennes à Paris de chants et de pièces de musique religieuse dans le cadre conventionnel des cérémonies de funérailles catholiques. Interroger les conditions et les modalités de ces dernières, ainsi que les corpus musicaux qui y sont mis en œuvre, obéit à deux objectifs complémentaires.

Premièrement, il s’agit de faire la lumière sur une activité musicale encore trop méconnue de nos jours, relevant de liturgies ancrées dans les pratiques catholiques usuelles. Deuxièmement, la compréhension des contextes de composition et d’exécution de ces chants et pièces musicales funèbres offre de nouvelles perspectives en vue de l’analyse et de l’étude esthétique des grandes messes de requiem.

Ainsi, nous offrirons une description aussi précise que possible des pratiques musicales rattachées aux cérémonies de funérailles catholiques à Paris dans la seconde moitié du xixe siècle. Nous nous appuierons sur le dépouillement systématique des comptes-rendus faits dans la presse quotidienne et les revues musicales, ainsi que sur l’étude des archives de grandes paroisses parisiennes. Il sera alors possible de proposer un regard alternatif sur l’esthétique d’une messe des morts parmi les plus célèbres, le Requiem op. 48 de Gabriel Fauré, œuvre d’un maître de chapelle à la Madeleine.

Bibliographie

Dominique Hausfater, Les requiem en musique de 1789 à 1840 : contribution à l’esthétique de la mort en France à l’époque romantique, Thèse de doctorat, Paris-Sorbonne, 1996.

Agnès Hervé, L’Église Saint-Louis-d’Antin à Paris : les xixe et début xxe siècles à la lumière du fonds musical et des archives historiques, Mémoire de maîtrise, Paris-Sorbonne, 2001.

Isabella Montersino, Saint-Eustache des Halles au xixe siècle : portrait musical d’une église parisienne d’après les archives du conseil de fabrique, Thèse de doctorat, Paris-Sorbonne, 1994.

Dagny Wegner, Requiemvertonungen in Frankreich zwischen 1670 und 1850, Thèse de doctorat, Hochschule für Musik und Theater, Hambourg, 2006.

logos partenaires