De l’electrofunk à l’électro : un oubli contemporain


Mathieu Guillien (université Vincennes-Saint-Denis, Paris)

Après avoir obtenu son doctorat en juin dernier, Mathieu Guillien approfondit actuellement ses recherches sur le lien culturel qui inscrit la musique électronique populaire de danse dans la tradition musicale afro-américaine, dont il enseigne l’histoire à l’université Sorbonne Nouvelle.

Cette communication s’inscrit dans le cadre d’une réflexion visant à comprendre dans quelle mesure la musique électronique populaire est ancrée dans la tradition musicale noire-américaine. Si la continuité du disco à la house est aisément démontrable, les influences de la techno sont plus diverses, et l’on compte parmi celles-ci le funk électronique de George Clinton, désigné en anglais sous le terme electrofunk ou, en abrégé, electro. C’est l’emploi aujourd’hui abusif de ce terme qui fera l’objet central de cet exposé. Un premier axe d’étude socio-économique, toujours fertile dans le cadre de la musique dite populaire, est particulièrement probant dans le cas français, où le vocable « électro » a finalement remplacé l’expression « musiques électroniques ». Un second axe méthodologique, plus strictement musicologique, permet de définir la réalité du style electrofunk : sa rythmique, héritée du rap, constitue en effet sa spécificité la plus évidente. En rétablissant la dimension historique et musicale du terme « electro », c’est tout un pan de la genèse de la techno qui se trouve réhabilité, ainsi par conséquent que l’electrofunk lui-même, et les nombreux artistes qui explorent toujours ce style aujourd’hui.

Bibliographie

Mark J. Butler, Unlocking the Groove: Rhythm, Meter, and Musical Design in Electronic Dance Music (Bloomington : Indiana University Press, 2006).

Alice Echols, Hot Stuff: Disco and the Remaking of American Culture (New York : W. W. Norton & Company, 2010).

James A. Snead, « Repetition as a Figure of Black Culture », in E. Amiran et J. Unsworth (éd.), Essays in Postmodern Culture (New York : Oxford University Press, 1993).

Denise Sullivan, Keep On Pushing: Black Power Music from Blues to Hip-Hop (Chicago : Lawrence Hill Books, 2011).

logos partenaires