Les célébrations de la Sainte Cécile à Saint Eustache (1847-1902) : réflexions méthodologiques


Fanny Gribenski (EHESS, Paris)

Fanny Gribenski intègre l’ENS de Lyon en 2005. Après avoir obtenu l’agrégation de musique en 2008, elle poursuit ses études au CNSMDP, en histoire de la musique, esthétique et harmonie. En 2009-2010, elle passe un an à l’université d’Harvard.

Alors que les récents travaux sur l’histoire du concert ont mis en lumière le rôle de différents lieux dans la vie musicale française du xixe siècle, des salons aux jardins, en passant par les salles de concert, l’activité musicale des églises de la même période demeure largement méconnue. Pour une part, cette lacune résulte d’un problème de sources, car certaines grandes solennités organisées dans les églises sont le fait d’acteurs indépendants de la paroisse et n’ont de ce fait pas laissé de trace dans les archives ecclésiastiques. Mais la presse et les archives de certaines sociétés musicales permettent de reconstituer ces cérémonies.

L’exemple de la célébration de la Sainte-Cécile à Saint-Eustache dans la deuxième moitié du xixe siècle permettra de montrer l’intérêt de recourir à ce type de sources. Chaque année à partir de 1847, l’Association des artistes musiciens, une société philanthropique présidée par le baron Taylor, rend hommage à la sainte-patronne des musiciens. Destinée à récolter des fonds pour l’association, cette cérémonie réunit des centaines de musiciens venus de l’Opéra, du Théâtre-Italien, de l’Opéra-Comique et du Conservatoire pour exécuter une messe à grand orchestre souvent commandée pour l’occasion.

Fondée sur les archives de l’Association des artistes musiciens et sur le dépouillement de plusieurs périodiques, cette communication permettra de présenter les premiers résultats d’une recherche qui vise à mettre en lumière le rôle important de certaines grandes paroisses dans la vie musicale parisienne du xixe siècle.

Bibliographie

Hans-Erich Bödecker, Patrice Veit, et Michael Werner (dir.), Le concert et son public. Mutations de la vie musicale en Europe de 1780 à 1914 (France, Allemagne, Angleterre) (Paris : Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2002).

Jacques-Olivier Boudon, Paris, capitale religieuse sous le Second Empire (Paris : Éditions du Cerf, 2001).

Joël-Marie Fauquet, « Hector Berlioz et l’Association des artistes musiciens. Lettres et documents inédits », Revue de musicologie, 67/2 (1981), p. 211-236.

Isabella Montersino, Saint-Eustache des Halles au xixe siècle : portrait musical d’une église parisienne d’après les archives du Conseil de Fabrique, thèse inédite, Université Paris-Sorbonne, 1994.

logos partenaires