Les élèves étrangers et l’enseignement musical parisien pendant l’entre-deux-guerres : enjeux esthétiques et politiques


Marie Duchêne (université François Rabelais, Tours)

Titulaire du prix d’histoire de la musique du CNSMDP, normalienne, agrégée de lettres modernes et enseignante dans ce domaine, Marie Duchêne prépare, sous la direction de Myriam Chimènes et de Robert Frank, une thèse consacrée aux élèves musiciens étrangers venus étudier à Paris pendant l’entre-deux-guerres.

La période de formation des jeunes artistes détermine nettement leur carrière et leurs choix esthétiques. Or les élèves musiciens étrangers venus à Paris parfaire leur formation pendant l’entre-deux-guerres – période d’intense activité artistique, d’échanges culturels accrus mais aussi, à partir des années 1930, de tensions internationales –, font l’objet d’une attention particulière de la part des professeurs et des directeurs d’établissements d’enseignement musical parisiens qui rivalisent d’ingéniosité pour les attirer.

Au terme d’une étude prosopographique alimentée notamment par le dépouillement d’archives institutionnelles, de la presse musicale et de témoignages, on confrontera le discours officiel faisant de ces élèves le principal vecteur de diffusion hors de France de ce qu’on appelle alors « l’école française », à ses effets : à un moment où les revendications nationales restent vives, les apprentis musiciens, médiateurs de pratiques musicales, contribuent dans une certaine mesure à la circulation d’objets culturels spécifiques – les techniques musicales et les mouvements esthétiques.

Cette recherche permettra également de rendre compte de l’insertion de ces élèves dans la vie musicale parisienne de cette époque : des cartes témoigneront de leur présence dans les établissements d’enseignement mais aussi dans les réseaux musicaux et intellectuels de la capitale (concerts, théâtres, universités, salons...).

Bibliographie

Anne Bongrain et Yves Gérard (dir.), Le Conservatoire de Paris, 2 vol. (Paris : Buchet-Chastel, 1996-1999).

Michael Fend et Michel Noiray (éd.), Musical Education in Europe (1770-1914). Compositional, Institutional, and Political Challenges, 2 vol. (Berlin : Berliner Wissenschafts-Verlag, 2005).

Béatrice Joyeux-Prunel et Luc Sigalo-Santos (éd.), L’Art et la mesure : Histoire de l’art et méthodes quantitatives (Paris : Éditions Rue d’Ulm, 2010).

Christophe Charle (dir.), Le temps des capitales culturelles (Seyssel : Champ Vallon, 2009).

logos partenaires