Les techniques de la post-tonalité dans le rock progressif : échelle diatonique et interval cycles chez King Crimson et Emerson Lake and Palmer


Maxime Cottin (université Sophia Antipolis, Nice)

Né en 1982, à Saint-Raphaël (Var). S’oriente d’abord vers des études d’arts plastiques, puis intègre le cursus DEUG de musicologie à la faculté des Lettres à Nice.

Obtention de la Licence en 2004 ; puis Master en 2006 sur l’esthétique musicale de Robert Fripp ; inscription en thèse en 2007.

Cette communication s’attachera à montrer au travers de deux figures phare du rock progressif anglais des années 1970 — Emerson Lake and Palmer et King Crimson — les procédés d’écriture qui résident en dehors de l’idiome tonal et qui s’inspirent des techniques de la post-tonalité. La question centrale est d’identifier le rôle que jouent dans cette musique à la fois l’échelle diatonique (impliquant une lecture pentatonique et/ou heptatonique du cycle des quintes) et les structures reposant sur une partition symétrique de l’octave. Les cycles d’intervalles [interval cycles] jouent un rôle prépondérant dans l’organisation de l’espace sonore de certaines compositions « progressives ». Les cycles de tierce majeure et de tierce mineure en particulier, donnant respectivement naissance à la gamme par tons entiers et à la gamme octotonique, côtoient ou fusionnent avec les techniques d’écriture traditionnelles de la musique rock. La présentation illustrera les implications compositionnelles de ces ressources par des exemples précis tirés du répertoire des deux groupes susnommés. Nous essaierons par ailleurs de déterminer l’origine de la pratique de l’octotonisme chez Robert Fripp (guitariste du groupe King Crimson) en la traçant à la fois dans sa connaissance du répertoire savant du xxe siècle et dans l’héritage mélodique du blues afro-américain.

Bibliographie

Kevin Holm-Hudson, « A Promise Deferred: Multiply Directed Time and Thematic Transformation in Emerson Lake and Palmer’s “Trilogy” » in K. Holm-Hudson (éd.), Progressive Rock Reconsidered (New York/Londres : Routledge, 2002), p. 111-120.

Gregory Karl, « King Crimson’s Larks’Tongues in Aspic: a Case of Convergent Evolution », in K. Holm-Hudson (éd.), Progressive Rock Reconsidered (New York/Londres : Routledge, 2002), p. 121-42.

Jean-Louis Leleu, « Structures d’intervalles et organisation formelle chez Debussy, une lecture de Sirènes », in M. Joos (éd.), Claude Debussy. Jeux de formes (Paris : Éditions Rue d’Ulm, 2004), p. 189-217.

Edward Macan, Rocking the Classics: English Progressive Rock and the Counterculture (New York : Oxford University Press, 1997).

logos partenaires